Merry Christmas

« NoĂ«l n’est ni un jour ni une saison, c’est un Ă©tat d’esprit » -Calvin Coolidge-

23 dĂ©cembre 2020 
 Ă  quelques heures de notre premier NoĂ«l aux États-Unis, une fois la nuit tombĂ©e nous prenons enfin le temps d’aller dĂ©couvrir ses maisons extravagantes. Celles dont les dĂ©corations de NoĂ«l figurent dans le magazine local, car ce sont de vraies attractions !
L’une d’elles offre mĂȘme un « son & lumiĂšre » 
 pour avoir le son, il suffit de brancher la radio de votre voiture sur l’onde FM dĂ©diĂ©e. Imaginer que pour caler 1 petite minute de ce son et lumiĂšre, cela reprĂ©sente pas moins de 3 heures de travail pour Davin Young le propriĂ©taire de cette maison. Sachant que ce sont au total 16 chansons diffĂ©rentes qui sont jouĂ©es, la prĂ©paration occupe une bonne partie de son temps libre toute l’annĂ©e.

En Ă©voquant cela avec mon ami Bruno, celui-ci me rĂ©pondit avec bienveillance : « les AmĂ©ricains sont de grands enfants » ! Et je crois bien qu’il a raison. Peut-ĂȘtre est-ce cela aussi qui contribue Ă  cette magie de NoĂ«l, ici, et que j’évoquais dans mon billet prĂ©cĂ©dent. Peut-ĂȘtre que c’est ça qui nous manque en France, peut-ĂȘtre nous prenons nous trop au sĂ©rieux, et moi la premiĂšre 
 je le rĂ©alise ! Sauf que la vie c’est tout sauf sĂ©rieux, cette annĂ©e 2020 me l’aura prouvĂ© plus que jamais.

Et Ă  ceux qui seraient tentĂ©s de me rĂ©torquer : « Oui, mais NoĂ«l, c’est juste un gros business aux Etats-Unis » 
 laissez-moi vous prouver le contraire en vous contant simplement notre fin de soirĂ©e.

AprĂšs ce spectacle de NoĂ«l, nous sommes donc rentrĂ©s Ă  l’appartement et lĂ  juste devant notre porte, une plante dĂ©guisĂ©e en sapin de NoĂ«l, accompagnĂ©e d’une carte, nous attendaient.
Ulrich me regarde incrĂ©dule « Bah, qu’est-ce que c’est ? » 
 Je n’ai pas eu besoin de regarder la carte, de suite j’avais devinĂ© :  c’était un cadeau de notre voisine de l’autre cĂŽtĂ© de l’allĂ©e 
 Rowan.

Rowan, c’est cette jeune fille qui sans nous connaitre, nous a proposĂ© son aide le jour oĂč les incendies menaçaient notre quartier. Celle qui avant d’aller se rĂ©fugier chez ses parents Ă  quelques kilomĂštres de lĂ  dans les plaines est venue toquer Ă  notre porte pour prendre notre numĂ©ro de tĂ©lĂ©phone. Ayant compris que nous Ă©tions fraichement dĂ©barquĂ©s de France, elle voulait pouvoir nous tenir au courant si elle avait des infos importantes concernant notre sĂ©curitĂ© Ă  Boulder. Avant ce jour, je ne l’avais jamais vue, jamais croisĂ©e !

Un peu effrayĂ©e par le Covid, elle n’a pas osĂ© revenir vers nous depuis. Mais je sens sa prĂ©sence bienveillante de l’autre cĂŽtĂ© de l’allĂ©e, nos fenĂȘtres se font face et je sais qu’un jour prochain nous partirons ensemble marcher au pied de la montagne un travel mug de cafĂ© Ă  la main, I know it !

En attendant, son geste m’a terriblement touchĂ©e. Je sais ce qu’il en coute de crĂ©er des petites attentions comme la sienne. GrĂące Ă  elle (une fois de plus ici aux US) je me suis sentie moins « diffĂ©rente » Ă  crĂ©er, imaginer des cadeaux.
Car cette plante qu’elle nous a offerte (dĂ©corĂ©e d’un ruban, d’une boule de NoĂ«l), elle l’a fait pousser chez elle. Un petit gingembre dont elle connait les habitudes, nous les confiant dans sa carte 
 un cadeau prĂ©cieux qui en dit beaucoup sur sa crĂ©atrice !

2020 sera mon premier NoĂ«l depuis des annĂ©es, sans mes petites sƓurs et leurs 3 pĂ©pettes, mais grĂące Ă  Rowan et grĂące Ă  la folie de ces grands enfants, j’ai pu ressentir cette douceur et cette magie des fĂȘtes !

Thank you, Rowan « my neighbour across the alley »  et … Joyeux NoĂ«l Ă  toi qui me lis en ce doux matin de fĂȘtes ⭐

La carte de Rowan
Partagez cet article
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email