Raviver la magie de Noël

raviver-magie-de-noel-maison-mapleton-hill

Raviver la magie de NoĂ«l en 2020 : RĂȘve ou rĂ©alitĂ© ?

« C’est NoĂ«l : il est grand temps de rallumer les Ă©toiles » -Guillaume Apollinaire-

Il y a quelques jours papotant avec ma meilleure amie, je lui demande si ses menus de NoĂ«l Ă©taient dĂ©cidĂ©s. La connaissant, je me doutais bien que oui 
 c’est un peu ma Bree Van De Kamp Ă  moi !
« On n’est pas copines depuis nos 15 ans pour rien » comme dirait son homme. Chemisier de soie immaculĂ© le soir de NoĂ«l (et ce, mĂȘme aprĂšs une journĂ©e aux fourneaux), brushing blond vĂ©nitien impeccable et sourire chaleureux pour accueillir ses hĂŽtes toujours nombreux Ă  sa table.
AprĂšs m’avoir listĂ© ses 2 menus (celui du 24 et celui du 25
 merci Emmanuel d’avoir compliquĂ© un peu plus l’organisation de cette fĂȘte), elle conclue d’un « j’ai hĂąte d’ĂȘtre au 26 ! ». En lisant cette phrase, j’ai Ă©tĂ© Ă  la fois troublĂ©e et un peu peinĂ©e pour elle. Bien entendu, ma profonde affection m’a poussĂ©e Ă  la retenue. Je ne souhaitais pas en rajouter Ă  ce qu’elle vit dĂ©jĂ , Ă  mes yeux, comme une « charge mentale ».

Quelques jours plus tard, c’est avec une autre copine que je discutais sur WhatsApp (vive la techno quand on est expatriĂ©e). Idem, on parle de NoĂ«l. Maman d’un petit garçon je me doutais que l’évĂ©nement Ă©tait de taille dĂ©sormais dans sa vie. MĂȘme si clairement elle n’a pas besoin de NoĂ«l pour transformer un jour ordinaire en jour de fĂȘte, c’est la reine incontestĂ©e des surprises !! Voir le bonheur Ă©clairer les yeux de ceux qu’elle aime n’a pas de prix. Mais cette annĂ©e pour passer NoĂ«l en famille, il lui faudra traverser la France d’ouest en est, et ce aprĂšs une pĂ©riode trĂšs chargĂ©e professionnellement. Elle conclue donc d’un « vivement aprĂšs NoĂ«l ».

LĂ  j’ai eu un arrĂȘt sur images 
 « il y avait de l’écho » comme on dit !
Ces deux amies qui ne se connaissent pas, et sont les premiÚres partantes pour organiser des soirées, en arrivaient à vouloir que Noël soit derriÚre elles.

Comment et pourquoi en sommes-nous arrivés là ?
Je ne prĂ©tends nullement avoir la rĂ©ponse absolue Ă  cette question. Au lieu de ça, je m’interroge plutĂŽt Ă  voix haute avec vous, comme auprĂšs d’une amie bienveillante 


MĂȘme si je vous l’accorde 2020 est une annĂ©e particuliĂšre, pourquoi avons-nous de plus en plus de difficultĂ©s Ă  nous Ă©merveiller durant cette pĂ©riode de fĂȘtes ?

La question est d’autant troublante que je peux dĂ©sormais comparer la façon dont les Français et les AmĂ©ricains vivent les fĂȘtes. Ici aux Etats-Unis, la magie opĂšre toujours 
 la saison des « Holidays » qui dĂ©bute avec Thanksgiving est sacrĂ©e. Certes c’est un business (comme presque partout dans le monde), mais chacun a Ă  cƓur de dĂ©corer sa maison, les coffee shops proposent des recettes de boissons chaudes spĂ©ciales, bref on prend le temps de s’installer au fil des semaines dans cette saison fĂ©erique pour la faire culminer le jour de NoĂ«l !

En France, d’annĂ©e en annĂ©e j’ai ce sentiment que l’étincelle des fĂȘtes s’éteint doucement mais surement.

Pourquoi ?

L’abondance a pris le pas sur la raretĂ©

Je crois sincÚrement que beaucoup de nos problÚmes modernes trouvent là leur source : la (sur)abondance !

  • Abondance alimentaire : crĂ©er un repas de fĂȘtes devient un vrai casse-tĂȘte puisque foie gras, et huitres peuvent dĂ©sormais ĂȘtre sur nos tables toute l’annĂ©e.
  • Abondance des cadeaux : dĂ©sormais les enfants n’ont pas besoin d’attendre NoĂ«l ou leur anniversaire pour recevoir le jouet ou le vĂȘtement dont ils rĂȘvent.
  • Abondance des moments avec ceux qui nous sont chers : la facilitĂ© que nous avons Ă  nous dĂ©placer nous permet de nous retrouver dĂ©sormais Ă  tout moment de l’annĂ©e sans que cela soit finalement un Ă©vĂ©nement longuement planifiĂ© et attendu.

Autrefois, cette abondance et cet hyperchoix n’existaient pas.
L’anecdote qui suit, va vous sembler extrĂȘme, mais elle date seulement des annĂ©es 60, pas si loin que ça ! Je me souviens de mon pĂšre qui me racontait qu’enfant l’orange qu’il recevait Ă  NoĂ«l Ă©tait un vrai cadeau, car peu abondant. Essayer d’offrir une orange Ă  un enfant en 2020 dans un pays dĂ©veloppĂ© 
 quand il en mange dĂ©jĂ  tous les jours (j’exclue lĂ  les familles cĂ©togĂšnes 😉 )!

Toute cette abondance a petit Ă  petit rĂ©ussi Ă  Ă©clipser la magie du moment. Elle a banalisĂ© et transformĂ© ce moment en famille, entre amis comme un repas parmi tant d’autres dans nos vies chargĂ©es.

Est-ce une fatalité ? Je ne veux pas le croire !

Mais comment reprendre le contrĂŽle pour ne plus subir, mais vĂ©ritablement profiter des fĂȘtes en 2020 ?

Toutes ces suggestions sont personnelles. Et ne reprĂ©sentent en rien un jugement sur la façon dont chacun souhaite vivre les fĂȘtes. En revanche, je sais par expĂ©rience que, pris dans le tourbillon du quotidien, prendre du recul pour trouver des alternatives Ă  ce qui ne nous rend plus heureux n’est pas toujours aisĂ©.
Je vous propose donc quelques pistes 


raviver-magie-de-noel-coquille-mamy-solange-2
raviver-magie-de-noel-mamy-solange
Mamy Solange ... Toujours avec nous à Noël grùce à son plus bel héritage: ses recettes !

⭐ LE MENU DE FÊTES

L’émotion ne se trouve pas dans la perfection

Trop souvent, on a tendance Ă  imaginer que si l’on reçoit, il faut « sortir le grand jeu » avec 1.000 plats tous plus raffinĂ©s et couteux les uns que les autres.  Je me suis longtemps laissĂ©e piĂ©ger par ce souci de perfection.
Finalement, j’ai fini par comprendre que l’émotion ne se trouve pas dans la perfection.
Pour preuve, ces derniĂšres annĂ©es lorsque je demandais aux convives : « Qu’est-ce qui vous ferait plaisir ? », chaque annĂ©e j’obtenais la mĂȘme rĂ©ponse : « Les coquilles Saint Jacques de Mamy Solange ! » Alors, pourquoi les priver de cette Ă©motion sous prĂ©texte de « changer un peu » ou d’offrir un plat plus raffinĂ© ? Ne cuisinant cette recette qu’au moment des fĂȘtes, celle-ci est dĂ©sormais attendue et apprĂ©ciĂ©e 
 l’émotion qu’elle suscite crĂ©ant alors toute sa valeur.

Ne rien demander à nos invités ? Bonne idée ?

LĂ  aussi, j’ai longtemps refusĂ© que mes hĂŽtes apportent une partie du menu. Assimilant cela Ă  un aveu de faiblesse, comme si je n’étais pas capable de rĂ©aliser de A Ă  Z un festin en 10 plats. Toujours cette fichue volontĂ© de perfection qui me commandait !
DĂ©sormais, j’accepte que mes convives apportent une partie du repas lorsque nous sommes nombreux. Bien sĂ»r j’adapte en fonction de leurs talents culinaires, moyens et disponibilitĂ©s (un plateau de fromages, c’est Ă  la portĂ©e de tous ^^). Car en fin de compte, j’ai rĂ©alisĂ© que c’était Ă  la fois un moyen de crĂ©er ensemble ce moment. Mais aussi pour certains leur faire prendre conscience de tout ce temps et amour que je leur offrais. Ayant prĂ©parĂ© eux aussi quelque chose, ils sont alors plus Ă  mĂȘme de prendre conscience du cadeau que vous leur faites.
Je sais que cela peut reprĂ©senter un dĂ©fi pour certains d’entre nous (j’en fais partie) plus enclins Ă  donner qu’à recevoir. Mais inversez les rĂŽles 
 et comprenez que parmi vos invitĂ©s certains sont peut-ĂȘtre frustrĂ©s de ne pouvoir vous remercier Ă  leur façon, en vous offrant aux aussi un peu de leur temps.

💡 Écouter nos hĂŽtes, les faire participer au choix et Ă  la prĂ©paration du menu 
= + de partage, + d’émotion et – de stress

raviver-magie-de-noel-sapin-oh-oh

⭐ PROFITER DE L’INSTANT ET SE CRÉER DES SOUVENIRS COMMUNS

Plus les annĂ©es passent, plus je suis choquĂ©e du clivage entre les gĂ©nĂ©rations : les jeunes d’un cĂŽtĂ©, les vieux de l’autre cĂŽté  entre les 2, un mur de verre. Pourquoi ?

Et si au lieu de faire une pause interminable en cours de repas pour digĂ©rer avant d’attaquer le dessert 
 vous savez ce moment oĂč les enfants partent de leur cĂŽtĂ© jouer ensemble sur une console et/ou scroller Tik-Tok sur le smartphone des parents, ce moment oĂč les adultes refont le monde (ce qui, on est bien d’accord, ne le sauvera pas ^^) 
 et si on organisait un jeu tous ensemble ?
Histoire de partager un bon moment.
À la clé ? Des souvenirs dont on rigolera encore dans 10 ans avec Tonton qui a tentĂ© de tricher ou Tata qui n’avait pas compris les rĂšgles, perdant alors lamentablement.
Les plus courageux se lanceront mĂȘme peut-ĂȘtre dans un karaokĂ©. Les petits pourront alors dĂ©couvrir les annĂ©es Cloclo de Tata et Tata pourra s’attarder sur les « rimes riches* » du dernier tube de Maitre Gims 😉
Un joli moyen d’offrir aux enfants, ce qu’ils rĂ©clament le plus : du temps de qualitĂ©.

💡 Des moments de partage tous ensemble.

⭐ LA MISSION « CADEAUX »

Si vous avez lu mon article sur les cadeaux crĂ©atifs , vous savez l’importance que j’attache Ă  offrir des cadeaux qui apportent soit une Ă©motion, soit une expĂ©rience. Dans les 2 cas, leur souvenir ne tient pas dans un placard, mais dans votre cƓur.

Dans le fond, ma dĂ©marche vise Ă  offrir moins, mais mieux. Et je suis triste de voir la pression Ă  la fois psychologique et financiĂšre, que reprĂ©sente aujourd’hui la « mission cadeaux de NoĂ«l ». LĂ  encore l’abondance a fait son Ɠuvre !
Nous avons déjà presque tout, pourquoi vouloir à tout prix offrir un cadeau à tous les adultes par exemple ?
Ne pouvons-nous pas nous fixer une rĂšgle simple : NoĂ«l est avant tout une fĂȘte pour les enfants, rĂ©servons-leur les cadeaux au pied du sapin ? À moins que vous ayez confectionnĂ© dans l’ombre depuis des mois une jolie crĂ©ation pour votre bien-aimĂ© ou votre sƓur. Dans ce cas, le jour de NoĂ«l n’est qu’un prĂ©texte pour offrir votre crĂ©ation.

Et si vraiment vous tenez Ă  ce que chaque adulte ouvre au moins un cadeau, pourquoi ne pas dans ce cas organiser un « Secret Santa » littĂ©ralement « PĂšre NoĂ«l secret » ? C’est ce que nous organisons chaque annĂ©e avec 5 amies. L’idĂ©e en revient Ă  l’une d’elles (dont je vous parlais en dĂ©but de ce billet 😊 ). Le principe est simple, vous tirez virtuellement le nom de celui pour qui vous allez jouer le PĂšre NoĂ«l. Étant dĂ©sormais toutes les 6 aux quatre coins du globe, nous organisons ça grĂące au service gratuit en ligne : Secret Santa. Il suffit de renseigner les prĂ©noms et e-mails des participants. Chacun reçoit alors l’e-mail suivant :

« Bonjour Nelly,
XXX a créé un événement Secret Santa et vous a ajouté comme participant.
Rejoignez le jeu Secret Santa et découvrez la personne à qui vous devrez offrir un cadeau en cliquant sur le bouton ci-dessous.
Vous pouvez dĂ©penser jusqu’Ă  XX € pour votre cadeau. Mais bien sĂ»r, crĂ©er votre propre cadeau est permis. C’est mĂȘme vivement recommandĂ© !
La Secret Santa party est prĂ©vue le XX dĂ©c. 2020 et aura lieu Ă  XXX. Assurez-vous d’amener votre cadeau
 »

Le truc rigolo c’est l’effet de surprise car jusqu’au moment d’ouvrir votre cadeau vous ne savez pas qui est votre PĂšre NoĂ«l !

💡 Les cadeaux : moins, mais mieux.

CHANGER EN DOUCEUR

Comme pour tout changement, le plus simple reste toujours d’utiliser la technique des « petits pas ». Il ne s’agit pas de faire la rĂ©volution Ă  NoĂ«l prochain et l’imposer autour de vous. Non ! Le plus efficace reste de faire adhĂ©rer d’eux-mĂȘmes ceux que vous aimez en faisant en sorte qu’ils y (re)trouvent un peu de fĂ©erie et d’émotions !

Alors ma réponse est OUI !
Je suis intimement convaincue que l’on peut tous Ă  notre façon raviver la magie de NoĂ«l, quel que soit notre Ăąge !

 

* Clin d’Ɠil à mes sƓurs et au sketch du comte de Bouderbala

Partagez cet article
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email